Erell et Brume

Bonjour, Bonjour,

Je vous souhaite une belle et heureuse nouvelle année ! Qu’elle soit pleine de création et de joie (couturesque, tricotesque ou tout autre loisir qui fait s’agiter vos petits doigts) !

Et pour bien commencer cette nouvelle décennie, je reviens avec non pas un, mais deux projets : du tricot et de la couture ! Préparez-vous pour un peu plus de lecture que d’habitude !

Je commence par vous présenter mon nouveau pull. Celui-là je l’avais prévu l’année dernière en octobre, mais entre temps un petit chat à débarqué et j’ai préféré attendre cet automne pour le mettre sur mes aiguilles. Ce pull c’est le fameux Erell d’Along avec Anna.

On parle du patron ?

Erell est sorti en octobre 2018, mais je ne suis pas a seule à l’avoir tricoté cet automne. C’est un joli pull loose avec des manches ajustées, un col légèrement bateau et surtout un joli point fleuri parsème le bas du corps. Anna a décliné ce joli point sur un modèle de bonnet qui suivra bientôt pour utiliser mes restes, d’un châle que j’ai testé, et un patron de chaussettes que j’ai prévu de monter bientôt.

Ce pull se tricote en bottom up, on commence par tricoter le corps en rond, avant de séparer le devant et le dos au niveau des emmanchures et de joindre les épaules en faisant un rabattage à trois aiguilles. Les manches sont tricotées en rond à partir des mailles relevées aux emmanchures.

On commence donc directement par la partie intéressante du modèle à savoir le joli point (dentelle ou texturé, je n’arrive pas à trancher). Il est très simple à réaliser, comme d’habitude un petit lexique et un lien vers un tuto vidéo sont proposés à la fin du patron. C’est un modèle plutôt accessible pour les débutantes qui souhaiteraient se mettre à tricoter du point texturé.

Mon échantillon correspondait avec les aiguilles recommandées cette fois-ci donc aucune modification nécessaire par rapport aux indications au patron.

Je trouve que les déclinaisons que propose Anna pour plusieurs de ses modèles sont très sympas. Celle d’Erell me plaît particulièrement. Je n’ai pas pris le temps de vous faire un article sur le châle, mais vous pouvez retrouver les informations sur sa réalisation sur la fiche projet Ravelry. J’ajoute tout de même une photo pour vous montrer.

On parle du fil ?

J’ai utilisé la même base de fil utilisée par Anna pour sa version prototype, la base Yak DK de The wool barn. C’était la première fois que je tricotais du yak, j’ai beaucoup aimé. Cette laine est d’une douceur incroyable ! C’est un mélange de Mérinos Superwash, Soie, et Yak, très très agréable à tricoter, ça glisse entre les doigts et le tissu prend un très beau drapé !

Au blocage la couleur n’a pas dégorgé, le fil a pris un peu plus de gonflant, et le tissu est bien régulier.

Ce fil est un peu précieux de par sa composition et sa provenance, mais on trouve des équivalents chez des teinturières françaises, ce qui permet d’éviter les frais de port, ou des marques industrielles comme Fonty. Parmi les nombreux avantages de Ravelry, sur la page de chaque patron, vous pouvez voir les différents fils utilisés par les personnes qui l’ont tricoté. C’est une mine d’or lorsqu’on ne sait pas quel fil choisir !

Je profite de vous parler de fil pour partager aussi la découverte qui a révolutionné mes changements de pelotes ou d’écheveaux.

Je ne sais pas vous, mais cette étape à été pour moi un chemin semé d’embûches *sens de la mesure*. J’ai essayé au moins deux méthodes moyennement satisfaisantes avant de trouver le Graal.

*La première consistant très basiquement à faire un noeud avec les fils, jusqu’à ce que ce satané noeud se défasse sur un projet layette que j’ai à peine pu faire porter à mon bébé…

*Essai suivant, une méthode qui consiste à croiser les fils avant de les intriquer l’un dans l’autre à l’aide d’une aiguille, super fastidieux pour un rendu moyennement esthétique…

*Pour finir, celle que j’ai utilisé sur tous mes projets depuis cet été : la méthode de… la salive ! Je sais je vends du rêve… Vous ébouriffez le bout de chaque fil, vous les superposez vous mouillez de salive et vous feutrez entre vos mains. Je n’utilise plus que ça. Je ne sais pas si cela marche sur du fil synthétique, mais je peux vous dire que ça marche sur le mérinos, superwash ou non, sur l’alpaga ça fonctionne très bien, les fils contenant de la soie aussi, y compris sur le fil mohair très fin. Le Graaaaaaal je vous dis !

On parle de la réalisation ?

Je ne vais pas avoir grand-chose à dire de plus que pour tous les autres modèles d’Anna. Les explications sont claires, la répartition des points est expliquée rang par rang.

Comme c’est un modèle en DK, le projet monte vite. Le miens m’a pris un petit mois et demi, sachant que j’avais d’autres encours en même temps et que j’ai fait des pauses. Je l’ai commencé lors du deuxième match de Knittich et terminé au cours du troisième. C’est un modèle très féminin et confortable, le fait qu’il y ai de la soie dans le fil lui donne un joli drapé un peu lourd. Je l’ai beaucoup porté depuis que les fils sont rentrés. D’ailleurs il m’a accompagné au CSF, avec les copines nous avions décidé de toutes porter notre Erell, et nous n’avons pas été les seules à avoir cette idée. C’est bien la première fois que je croisais autant de monde portant le même pull que moi !


Et maintenant place à la couture !!

On parle du patron ?

Vous l’aurez probablement reconnue au premier coup d’oeil, il s’agit de la jupe Brume de Deer and Doe.

Difficile de voir les coutures sur un projet noir…

Ce patron est sorti il y a super longtemps !! Je suis presque un peu vintage de coudre ma première version mille an après. Et pourtant ce n’est pas l’envie qui m’a manqué. J’ai toujours un peu d’appréhension dès qu’il s’agit de coudre des vêtements en jersey et pourtant j’ai les bons outils.

Cette jupe est une jupe crayon taille haute, proposée en deux longueurs (mini et maxi). C’est un modèle très structuré, qui possède de jolies découpes au niveau des hanches, ce qui lui donne un petit côté lingerie. C’est un projet qui rentre dans 1m/1m10 de tissu, compatible pour un petit budget ou pour des petits restes d’un coupon.

On parle du tissu ?

Le tissu recommandé pour ce patron est un jersey de poids moyen ayant au moins 40% d’élasticité.

Pour cette jupe je voulais vraiment éviter le côté poche au niveau des fesses après une demi journée portée, qui me gêne un peu avec la combinaison Sirocco. Je suis donc parti sur l’idée d’un tissu type sweat qui serait un peu épais qui ne se déforme pas trop.

Je suis donc allée dans une boutique de Lanester qui a ouvert début 2019 : Papa Ours couture. Cette boutique qui propose un choix de tissus de très bonne qualité dont certaines marques comme Atelier Brunette ou Liberty, mais vendent aussi des patrons indépendants dont Deer and Doe. Les vendeuses sont très agréables et de bon conseil. Quand je suis arrivée avec mon idée précise en tête, la vendeuse m’a tout de suite montré deux tissus, un jersey gratté un peu épais avec un bon taux d’élasticité et un second un peu moins épais. J’ai pris un petit coupon de chaque.

Lorsque j’ai dû me décider sur le coupon à utilisé, j’ai finalement choisi de prendre le plus épais pour ce premier essais. Je l’ai cousue au début du mois de novembre et pour l’hiver qui arrivait le choix me semblait judicieux. Je ne regrette pas ! Après un portage et un lavage intensif (c’est à dire au moins un lavage par semaine environ), le tissu n’a pas bougé. Ni la couleur, ni l’élasticité, rien !

On parle de la réalisation ?

Ce patron est très rapide à coudre. Il m’a fallu plus de temps pour décalquer mes pièces et les découper dans mon tissu que pour les coudre. J’ai dû m’y prendre en trois temps pour terminer les deux premières étapes, mon temps de couture est considérablement réduit actuellement, ce qui m’obligera pour les prochain projets à bien réfléchir aux différentes étapes et au temps. J’ai pris le parti de couper mes pièces à l’inverse du droit fil pour obtenir plus d’élasticité, ce qui fonctionne très bien. L’enfilage est simple et tout revient bien en place.

En revanche l’assemblage des pièces m’a pris seulement deux heures. J’ai tout cousu à la surjeteuse en suivant bien l’ordre d’assemblage des pièces. La forme des hanches est associée aux panneaux des hanches et le panneau central de la jupe est ajouté en dernier, on termine par la couture centrale du dos et on ajoute la ceinture. La seule couture que j’ai fait à la machine est l’ourlet. J’ai utilisé le point zig zag de ma vieille machine car ma machine de compèt’ à décidé de faire des siennes juste à ce moment-là. Il faut que je l’amène chez un réparateur.

Alors heureuse ?

Je suis très heureuse de ces deux projets. Cette jupe Brume est un vrai couteau suisse pour ma garde robe. C’est devenu mon uniforme de maman. Elle relève de la tenue un peu habillée (mais en réalité c’est mon pyjama secret) mais pas trop qui va avec tout. Je la porte avec tous les pulls tricotés et sa taille haute est parfaite pour mes pulls crop. Vous pouvez la voir avec mon pull Trescao.

Je vais me faire d’autres versions. Etant plutôt assez classique dans le choix des couleurs pour les bas, je referai une version noire dans le jersey un peu moins épais de chez Papa ours, et j’envisage de la refaire en bleu marine si je trouve un tissu adapté.

En ce qui concerne mon pull Erell, j’en suis tout aussi ravie ! Depuis le temps que je l’avais en tête, je suis contente de pouvoir en profiter. C’est un pull dans lequel je me sens très bien, et qui est vraiment doux. Je referai peut-être une autre version mais plus tard. J’ai déjà une liste d’envie longue comme le bras et un stock de laine indécent.

Ca vous dirait un article sur mes envies/projets tricot pour cette nouvelle année ?


Matériel :

4 et 1/2 écheveaux de Yak DK The Wool barn (60% Mérinos Superwash,  20% Soie, 20% Yak)

1 m de tissu jersey de coton gratté


Et vous, quelle est votre tenue home made pyjama secret ?

Belle journée !

6 réflexions sur “Erell et Brume

      1. Ma maman a tranché, ce sera Matcha pour elle. Moi j’hésite beaucoup entre Jodhpur (bleu marine) et Brocéliande (vert forêt), je voudrais un pull facile à porter au quotidien mais pas trop fade non plus.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s