Viviane ou l’appel du dandelion

Bonjour, bonjour !

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous présenter ma robe Viviane que celles et ceux qui me suivent sur IG ont aperçue. Le prétexte ? Un mariage le 13 mai dernier dans les environs d’Aix-en-Provence !

Depuis quelques années lorsque je pense robe pour un mariage, mon choix se tourne régulièrement vers des formes années 20, et souvent vers la couleur rose poudré/pâle. Je savais quel type de robe je voulais, à savoir une forme simple, manche trois quarts, avec une taille descendue et une jupe qui tourne. J’ai bien envisagé de me lance dans le patronage de cette robe, mais un autre projet et le risque de manque de temps m’en ont dissuadée.

DSC03464

On parle du patron ?

J’ai trouvé mon bonheur chez République du Chiffon, dont les patrons me plaisent de plus en plus.D’ailleurs avez-vous vu la dernière collection sortie il y a quelques semaines ? J’adore la robe Arlette !

En cherchant parmi les robes de RDC, je me suis arrêtée sur Viviane. La forme de cette robe correspondait tout à fait à ce que je cherchais. Conçue pour des tissus plutôt fluide, elle propose une version blouse ou une version robe. Son originalité est un plastron molletonné, à boutonnage dans le dos. Attention pour les habituées de la marge de couture incluse, ici elle n’y est pas, n’oubliez pas de les rajouter. Le patron n’existe qu’au format PDF et comporte une dizaine de pages. Je ne suis pas spécialement fan des patrons PDF, en raison de précédents peu convaincants sur l’assemblage des feuilles qui ne correspondent pas bien, ça m’a un peu refroidie… Ici aucun problème, les pièces s’assemblent bien et le nombre de pages limité y fait probablement beaucoup.

On parle du tissu ?

Sachez que cette robe me trotte dans la tête depuis octobre dernier, mais le mariage n’étant qu’en mai, il n’y avait pas d’urgence. D’autant que si je savais dans quelle couleur je souhaitait la faire, je préférais chercher le tissu tranquillement sans trop de contraintes. Et puis ce fut le coup de foudre quand je suis tombée sur le magnifique tissu Dandelion de See you at Six. Il avait tout pour me plaire : viscose légère, tombé fluide, rose poudré et le détail qui tue, un délicat motif : petits pissenlits bordeaux parsemé de petits points bordeaux et dorés. Mon sang de princesse n’a fait qu’un tour ! J’avais l’association parfaite à la limite de l’obsession. Cette petite merveille n’a pas été facile à trouver sur le net, mais il m’a permis de découvrir une nouvelle boutique en ligne. Lulu la Luciole propose de très jolis tissus, et pour une première commande, je peux vous dire qu’on ne fait pas les choses à moitié ! L’emballage est super mignon et il y avait plein de petits cadeaux ! Des échantillons d’autres tissus qui m’ont fait envie, notamment un jersey dont l’élasticité me semblait vraiment intéressante, mais aussi une petite sucette (il faut du carburant pour coudre c’est bien connu), et grosse surprise des petites pinces pour éviter les trous dans les matières comme le cuir. Vraiment je suis très contente de l’expérience.

On parle de la réalisation ?

J’adore la mode des années 20, et je trouve dommage que l’on se borne aux flapper dress très droites qui ne représentent pas la diversité des formes de l’époque. Voilà un peu les silhouettes qui m’ont inspiré pour cette robe.

Je ne souhaitais pas une reproduction, parce que concernant mon wearability project, j’ai banni les robes que l’on ne met qu’une fois. Dans cette catégorie les tenues portées aux mariages sont bien placées, soyons honnête on remet rarement la même tenue même quand on a deux mariages à peu d’intervalle. Donc partir sur une forme simple et plus moderne était indispensable.

Je n’ai pas gardé l’option du plastron, comme pas mal de versions trouvées sur Pinterest. J’ai modifié l’encolure pour obtenir un col bateau que je préfère au col rond, et j’ai légèrement creusé en V l’encolure dos. La seconde modification concerne la jupe. A la base ce sont deux rectangles assez étroits, que j’ai agrandis d’une bonne vingtaine de centimètres. Je trouvais que le patron original manquait un peu de volume et surtout je voulais que ça tourne *princesse licooooorne*.

Ce tissu See you at Six ne semblait pas transparent au premier abord, mais si grâce aux fronces de la jupe je ne faisais pas atteinte à la pudeur, pour le soutien-gorge c’était un peu limite. J’ai ajouté une doublure, pour cela j’ai repris la forme du corsage que j’ai allongé de 5 centimètres en bas. J’ai trouvé une viscose couleur blanc cassé chez Toto tissus qui a parfaitement fait l’affaire. J’ai assemblé la doublure au niveau du col et les finitions des emmanchures sont faîtes à la main en points coulés.

Alors heureuse ?

Verdict, cette petite Viviane je l’adore ! Pour le mariage je l’ai accessoirisée avec un magnifique collier de mon arrière-grand-mère, un petit bandeau pour les cheveux, des chaussures couleur moutarde, des bas blancs et le tour était joué. Elle prend un style beaucoup plus casual avec des petites ballerines ou des sandales. Le tissu est léger et très doux, malgré la chaleur de cette belle journée de mai dans le sud de la France, je n’ai pas souffert. Je pense que d’autres versions verrons le jour, j’ai notamment en tête une version en double gaze depuis deux mois.


Matériel :

Que pensez-vous de Viviane, l’avez-vous déjà cousue ? Quels sont vos projets cousettes de l’été ?

Belle journée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s